Toucher au corps

(...) Nous ne parlons plus de péché, nous avons des corps sauvés, des corps de santé, de sport de plaisir. Mais qui ne voit que le désastre s'en aggrave: le corps est toujours plus tombé, plus bas, puisque sa chute est toujours plus imminente, plus angoissante. "Le corps" est notre angoisse mise à nu. (...)

Nous n'avons pas mis le corps à nu : nous l'avons inventé, et il est la nudité, et il n'y en a pas d'autre, et ce qu'elle est, c'est d'être plus étrangère que tous les étranges corps étrangers.

(...) Ecrire : toucher à l'extrémité. Comment donc toucher au corps, au lieu de le signifier ou de le faire signifier ?

Jean-Luc Nancy "Corpus" (éd Métaillé)

Catégorie le corps Tag , . Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont clôturés