Vulnérabilité

Seul un moi vulnérable peut être responsable. Seul un moi acceptant sa passivité de vivant et admettant que sa volonté soit mise en échec, que l'autre comme tel échappe à son pouvoir et à sa connaissance, est capable d'accompagner un être qui incarne cette vulnérabilité de manière extrême et de témoigner que, malgré l'ensemble de ces déficits, il est un autre homme, que sa dignité est donnée, que sa transcendance est intacte.

(...) c'est l'altération de mon corps, donc de la fragilité du vivant, qui rend possible l'ouverture  à l'autre à la fois comme besoin de l'autre et comme responsabilité pour l'autre (...)

(...) la compassion annonce la responsabilité qui est l'expérience d'une altérité en soi dont seul un être vulnérable est capable. (...)

(...) le concept central qui permet de saisir l'humanité de l'humain et peut-être le sens d'une vie proprement humaine est le concept de responsabilité.

(...) La responsabilité n'est pas une avoir ou une fonction, elle n'est pas une obligation, (...) elle concerne l'identité même de l'homme.

Corinne Pelluchon "Eléments pour une éthique de la vulnérabilité"  (Ed du Cerf)

Catégorie l'autre, la responsabilité. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont clôturés